FANDOM


1 811 Pages

La série Tomatopotamus est une série de jeux vidéo présente dans la série télévisée Sonic Boom et normalement éteinte des années auparavant.

Description

La série Tomatopotamus est une série de jeux vidéo multijoueur qui consiste à ce que les joueurs contrôlent des hippopotames volants qui crachent des tomates. La série est bien connue pour son graphisme en deux dimensions et objet de son succès. La série a un nombre de titres en trois dimensions qui ont été bien moins reçus, accompagnés de transformations des jambes du personnage en titre, ce qui a créé des controverses au fil des années.

Histoire

Série télévisée

Dans le passé, la série Tomatopotamus avait été gradement bien reçu, dont le meilleur jeu de la série était Tomatopotamus 2. La série avait aussi publié un jeu vidéo qui avait brisé les archétypes du sexe avec l'introduction de Miss Tomatopotamus[1]. Cependant, la série avait expériencé de nouvelles préférences au fil de son développement, avec des fans qui avaient amené la société à la faillite. Certains, dont Tails, auraient critiqué le graphisme en 3D, dit inapproprié, pour un tel format. D'autres auraient jugé la transformation des jambes du personnage, Sonic inclus. De plus, quasiment toutes les copies de Tomatopotamus 2 auraient été détruites pour leur micro-puces faite de Singulium.

Saison deux

Lors d'une brocante, Sonic avait trouvé une des restantes copies de Tomatopotamus 2 et invita le reste de l'Équipe à y jouer. Même leur nouvel ami, Ami-Bot, eut bénéficié de la chance d'y jouer, jusqu'à ce qu'il eut fallut transplanter la micro-puce du jeu en lui pour le réanimer de son sacrifice pour sauver Sonic.

Détails supplémentaires

  • La série Tomatopotamus et sa déclinaison est une référence à la série originale de jeux vidéo Sonic the Hedgehog, dont les graphismes en 3D aurait été critiqué pour être médiocre et pour avoir passé de la 2D en un mode de jeu en 3D.

Références

  1. Nominatus : L'élévation
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .